Ressources égalité professionnelle >

Les travailleurs français aspirent à devenir indépendants

Un nouveau défis pour les entreprises : la désaffection pour les formes d’emploi traditionnelles

Kelly Services, 5e réseau international de travail temporaire, publie les résultats d’une enquête sur le travail indépendant.

l’enquête révèle que près de la moitié des travailleurs français aimerait se dégager des formes d’emploi traditionnelles pour devenir indépendants. 44% d’entre eux déclarent qu’ils préfèreraient ne pas être directement liés à un employeur.

Les hommes (48 %) souhaitent plus que les femmes (41 %) devenir leur propre employeur.
Parmi ceux qui aspirent à davantage d’indépendance, 14 % disent vouloir créer leur propre entreprise (18 % chez les hommes), 14% souhaitent devenir consultants indépendants, 9 % préféreraient travailler en free-lance pour différents employeurs et 7 % faire du consulting, être intérimaire ou travailler en CDD.

l’envie d’autonomie s’accroît avec l’âge : les moins de 45 ans sont 41 % à préférer être employé directement par une entreprise contre 29 % des plus de 45 ans.

Elle est également fortement corrélée au secteur d’activité. Les secteurs où l’on retrouve le pourcentage le plus élevé de personnes souhaitant se dégager des formes traditionnelles d’emploi sont ainsi le tourisme et les loisirs (55 %), le commerce (52 %) et les services aux entreprises (51 %). Cela s’explique notamment par la possibilité, pour ces secteurs, d’entreprendre avec un minimum de ressources grâce aux nouvelles technologies.

« De plus en plus de gens veulent être acteurs de leur destinée, ils sont attirés par l’autonomie, l’indépendance et la flexibilité liés au statut d’indépendant », commente Marc RIOU, Président de Kelly Services France. « La question de la sécurité de l’emploi n’est plus acquise, même dans les plus grandes entreprises et de nombreux salariés ont le sentiment qu’ils auraient une plus grande maîtrise de leur avenir en travaillant à leur compte ».

Nombre de pays montrent une forte tendance entrepreneuriale, c’est le cas notamment de la Russie (97 %), l’Allemagne (49 %), la Suède (47 %). La France arrive en 4e position. En revanche, le Danemark reste fidèle aux formes plus classiques d’emploi avec seulement 25 % des personnes interrogées tentées par l’indépendance.

Pour Carl CAMDEN, Président de Kelly, les entreprises doivent prendre en compte cette désaffection vis à vis des formes d’emploi traditionnelles, d’autant plus que ce phénomène se conjugue avec le vieillissement de la population. « Les entreprises devront faire face à une raréfaction des compétences et adapter leur stratégie. notamment en intégrant une part croissante de travailleurs indépendants (intérimaires, CDD et professionnels indépendants, free-lance et consultants). Les indépendants représentent aujourd’hui 20 % de la main d’œvre dans les pays industrialisés ».

l’étude, démarrée en janvier 2005, a été réalisée grâce à un questionnaire mis en ligne sur le site du réseau (www.kellyservices.com) auquel les ressortissants de 12 pays européens (Allemagne, Belgique, Espagne, France, Italie, Luxembourg, Norvège, Pays-Bas, Royaume-Uni, Russie, Scandinavie, Suisse) pouvaient répondre. 19 000 réponses ont ainsi été collectées dont près de la moitié proviennent de France.

A propos de Kelly Services - www.kellyservices.fr

Implanté dans 30 pays avec 2600 agences dans le monde, Kelly Services est le cinquième réseau mondial de travail temporaire. Son chiffre d’affaires 2004 « groupe » a été de 5 milliards de dollars (4.1 milliards d’euros).
En France depuis 1972, la société anime un réseau de 84 agences à vocation industrielle et tertiaire, avec une présence forte sur des niches spécialisées comme l’Ingénierie, l’Informatique, la Santé, la Comptabilité Finance ou la Recherche Scientifique. Le chiffre d’affaires du réseau français s’élève à 173 millions d’Euros en 2004. Suite à la loi de programmation pour la cohésion sociale du 18 janvier 2005, la société a étendu son périmètre d’intervention au placement direct de salariés en CDD ou CDI.

Kelly Services est le premier réseau de travail temporaire à avoir été certifié Iso 9001 version 2000 en novembre 2002 par l’association pour l’Assurance Qualité.

le 20 janvier 2006 par valérie