Conseils d’experts >

Stress et création d’entreprise

Les conseils de Béatrice Garcia, conseil en RH , coaching et gestion du stress

Le jeudi 27 mai lors de la dernière réunion du réseau, à laquelle assistaient vingt cinq femmes chefs d’entreprise, Béatrice Garcia, du cabinet « Complétude, conseil en ressources humaines, coaching et gestion du stress » a présenté les défis et enjeux d’une bonne gestion du stress pour les entrepreneures (eurs).

Entrepreneurs, le stress...un défi gagnant ?

Si le stress a toujours existé, il prend aujourd’hui l’ampleur d’un phénomène. Le stress serait-il le catalyseur d’une société qui a le mal de vivre ? Il y a fort à parier que oui, car nous vivons dans un monde en totale mouvance où l’accélération du changement (mondialisation, concurrence effrénée, évolution exponentielle des technologies...) est porteuse de déstabilisation.

On assiste de plus à une perte de repères, un effondrement des valeurs et à une véritable crise de sens. l’univers professionnel est particulièrement touché. 75 % des salariés français ressentent du stress au travail et 85 % des cadres disent en éprouver également. Quant à la facture, elle est lourde. Dans l’Union Européenne, les coû »ts générés par les problèmes de santé liés au stress s’élèveraient à 20 milliards d’euros par an. Aux Etats-Unis, on parle de 250 à 300 milliards de dollars par an à la charge des entreprises. Aussi, la maîtrise du stress constitue-t-elle un défi d’importance tant au plan personnel que collectif et économique.

l’entrepreneur est directement concerné par ce défi car créer une entreprise relève d’un véritable enjeu dans la vie d’une personne, enjeu porteur d’espoirs et d ‚¬Ëœattentes avec comme corollaire d’inévitables tensions psychologiques (peurs, incertitudes), génératrices de stress.

Le stress, mécanisme d’adaptation

Mais qu’est donc le stress ?

Véritable mécanisme d’adaptation, le stress est l’ensemble des réactions biologiques, physiologiques et psychologiques, d’alarme, de mobilisation et de défenses de l’organisme face à une agression, une menace ou une situation vécue comme telle, ou encore un événement positif ou négatif.

Ses sources sont nombreuses et multiformes. En effet, le stress peut être d’origine physique (coup, blessure, douleur), psychologique ou émotionnelle (contrainte, frustration, peur, joie), ou encore sensorielle (bruit, odeur, climat) et se révéler dans toutes les sphères de notre vie, personnelle, familiale, sociale et bien sû »r professionnelle. Ses manifestations ou symptômes sont d’ordre somatique (migraines, vertiges, tachycardies, fatigue, contractures musculaires, troubles digestifs, affections cutanées...), psychique et comportemental (irritabilité, agressivité sans objet, trous de mémoire, manque de concentration, crises d’angoisse, troubles du sommeil, anorexie, boulimie..).

Nous ne sommes pas égaux face au stress

Le stress étant une transaction entre la personne et l’environnement, on sait aujourd’hui que nous ne sommes pas égaux face au stress. Interviennent entre autres des facteurs héréditaires, l’éducation, le milieu socioculturel, l’expérience de vie et surtout la personnalité. Parmi les sujets à risques, on trouve les personnes hyperactives, vivant toujours sous tension, impulsives, pressées, impatientes, ambitieuses, combatives, cherchant toujours à se dépasser, à gagner. Chez elles, prédominent les pathologies de type infarctus, ulcère de l’estomac, hypertension artérielle, hémorragie cérébrale.

Le stress et la création d’entreprise

Qu’en est-il des créateurs d’entreprise ? Même si d’aucuns se reconnaîtront un tant soit peu dans le profil précédent, il apparaît pourtant que les entrepreneurs présentent un certain nombre de points communs, à considérer comme des atouts face à la menace du stress : détermination, grande énergie, goû »t pour le défi, nature plutôt optimiste, confiance en soi, bonne analyse et évaluation des risques. De plus, ils ont a priori une vision et des objectifs. Autre atout et non des moindres, le sentiment de contrôle des situations lié au pouvoir de décisions que leur confère le statut de dirigeant dans la plupart des cas.

Néanmoins, quelque soit le contexte, tout créateur sera soumis à une multitude de stresseurs pour beaucoup incontournables (prise de risques, pression financière, solitude du pouvoir, dictature du client, concurrence, course contre le temps, peur de l’échec, ambiguû¯tés de rôle, surcharge ou sous charge de travail, dualité travail/famille...). De plus, s’ajoutent parfois des composantes psychologiques qui trouvent naissance dans des craintes ou frustrations latentes que l’individu cristallise sur son projet. Or, l’entrepreneur, plus que quiconque, ne peut se permettre de disperser ses énergies dans des malaises personnels générés par le stress, il a au contraire besoin de rassembler et canaliser toutes ses forces pour une meilleure efficacité et une performance accrue.

Quelques repères pour affronter le stress : une bonne hygiène de vie, apprendre à exprimer ses émotions, cultiver l’estime de soi ...

Affronter le stress suppose de pouvoir identifier tant les stresseurs eux-mêmes que ses réactions face au stress afin de pouvoir le gérer, voire mieux, le maîtriser. A cela, deux conditions : avoir envie de changer quelque chose en soi et s’engager dans un processus temps qui exige autodiscipline et endurance. l’homme étant un tout, une approche holistique est nécessaire.

Gérer le stress, c’est le contenir dans les limites du « bon » stress, celui qui permet d’optimiser notre performance. Gestion qui s’exerce au quotidien par des gestes et attitudes simples, effectuées néanmoins en conscience.

Une bonne hygiène de vie (activité physique, respect des rythmes biologiques, alimentation saine, sommeil, pauses régulières...) ainsi qu’une hygiène mentale (relaxation, pensée positive, présence à soi, temps pour soi, méditation...) constituent les fondamentaux de toute démarche anti-stress.

Parallèlement, un travail sur soi s’avère indispensable : Apprendre à identifier et exprimer ses émotions, savoir dire non pour mieux dire oui, ce qui suppose d’avoir réfléchi sur ses besoins et ses priorités, de connaître ses ressources et ses limites, les accepter et inviter les autres à les respecter. l’objectif étant de se sentir en phase avec soi.

Si l’on veut aller plus loin, et gagner en maîtrise, il faudra se défaire de ce qui nous encombre et régit trop souvent nos comportements (croyances limitantes ancrées au plus profond de nous, pensées automatiques, discours intérieur fondé sur des schémas passés...), cultiver l’estime de soi, apprendre à mieux communiquer et donc écouter, car la bonne communication est celle qui permet de mieux se comprendre et de vivre des relations plus harmonieuses, propices à une efficacité optimale. Actualiser ses valeurs personnelles est également essentiel car ces principes de vie, ces idéaux évoluent au fil du temps. Or, vivre en décalage est profondément anxiogène et générateur de stress.

Par ailleurs, le créateur d’entreprise ne pourra se soustraire à une évaluation de ses différents domaines de vie (personnel, couple, familial, professionnel, social) et devra veiller in fine à vivre dans un plus juste équilibre, fonction de ses frustrations et attentes. N’oublions pas que cet équilibre peut même s’avérer à terme, le garant de la pérennité de l’entreprise, car il en va très souvent de la santé physique et psychologique de l’entrepreneur.

Enfin, nous dirons que la maîtrise du stress passe également par une philosophie de vie : avoir une vision, se sentir à sa juste place dans le monde, choisir d’être créateur de sa vie, faire confiance, être tolérant pour soi et les autres, et privilégier l’Etre à l’Avoir ; car même, si créer son entreprise, c’est bien évidemment viser une prospérité bien légitime, il ne faut jamais perdre de vue que notre équilibre, notre joie intérieure ne dépendent pas de ce que nous possédons mais de ce que nous sommes. Etre bien en soi, avec soi, c’est se donner les moyens de réussir sa vie personnelle et professionnelle. Avec l’Etre vient toujours l’Avoir.

Le stress, notre meilleur « ennemi »

En conclusion, nous dirons que le stress étant inhérent à la vie, autant l’apprivoiser, il deviendra notre meilleur ennemi. Pour le créateur, rappelons que sa gestion véritable passe par la reconnaissance de l’enjeu pour ce qu’il est, à sa juste place, et dans le contexte d’une vie qui en comporte d’autres. Maîtriser son stress relève de la maîtrise de soi et donc de la connaissance de soi. Intégrer cette réalité dans sa démarche professionnelle constitue un atout majeur dans la réussite de son projet. Car l’équilibre et la cohérence intérieure acquises permettront à l’entrepreneur de générer de l’enthousiasme, de la croissance et du mieux-être dans son environnement professionnel, personnel et familial.

le 1er juin 2004 par Claire Méheut