Conseils d’experts >

l’internet et la brève : les mots simples pour dire son entreprise

Les conseils de Monique Ferec, journaliste

Dans le cadre du réseau « entreprendre au féminin », une journée sur les techniques d’écriture s’est tenue à Kerliver le 24 mai. Organisée en deux temps, les créatrices ont pû » s’initier à l’utilisation du site entreprendre-au-feminin.net puis rédiger une brève, élément simple et essentiel pour présenter leur entreprise.

Dès 09h00 du matin, Daniel LE GLEAU, professeur à la retraite, passionné d’internet, nous présentait le fonctionnement d’un site internet en format SPIP (logiciel libre). Cette forme de logiciel permet d’utiliser un « squelette » et de le personnaliser à sa guise. Chaque structure, peut ainsi, à un moindre coû »t, créer son site. Reste à financer l’hébergeur.
Le grand intérêt de ce format est également l’interractivité puisque chaque internaute peut rédiger ou réagir à un article.

Chacune des stagaires s’est ensuite excercée à la rédaction d’un article et s’est testée à la typographie spécifique à SPIP. Un tableau qui rappelle les méthodes à utiliser pour l’écriture d’un article pour ajouter un titre, écrire en gras, en italique, utiliser des puces.... a été remis à chacune des stagiaires. N’hésitez-pas à nous en demander un exemplaire.

Moins technique mais tout aussi profitable aux créatrices, l’après-midi était animée par Monique FEREC, journaliste professionnelle.

A notre arrivée dans la salle, ces quelques lignes au tableau : « Ecrire pour tous, n’est pas écrire pour le plus sot » ou encore « Ecrire c’est sculpter, il faut laisser des copeaux » et enfin « Ecrire c’est choisir ».

Ecrire une brève ne signifie pas tout dire mais dire l’essentiel.

Pour cela, on peut utiliser le systhème de la pyramide inversée et répondre aux questions :

QUI ? QUE ?
QUOI ?
QUAND ?
OU ?

Pour la rédaction d’un article, il convient de compléter ces questions par le COMMENT et le POURQUOI.

Des exercices ludiques et enrichissants nous amènent ensuite à la prise de conscience de la naissance d’une rumeur. Monique indique la nécessité de toujours s’en tenir au fait. La brève ne permet aucune approximation et nécessite beaucoup de rigueur. Il faut toujours séparer les faits des commentaires.

Une question essentielle également quant à rédaction d’une brève, c’est l’angle. c’est savoir à qui l’on s’adresse et comment on l’adresse. Les bons articles développement souvent une seule idée et s’adressent à une seule cible. Un article doit pouvoir se résumer en quatre ou cinq lignes.

La fin de l’après-midi a permis aux créatrices de rédiger la présentation de leur entreprise. Pour personnaliser cette écriture, aux questions de base, il convient d’exprimer ses motivations et ses projets. Dévoiler une part de soi est également nécessaire et peut donner de l’ampleur et de la légitimité au produit. l’évaluation de cet exercice est la mise en ligne très prochainement de leurs écrits.

En ateliers de deux, chacune a pu éclaircir la présentation de son activité aidée par le questionnement de l’autre. Cette écriture a permis à chacune d’exprimer de façon plus claire son entreprise et de hiérarchiser les informations à fournir. Les choses importantes doivent apparaître dès le début de la brève. Il est nécessaire aussi de trouver un ton informatif.

Ce travail, même si certaines ont souhaité du temps pour le mener à terme, est un excellement moyen pour promouvoir son entreprise auprès des banques, des futurs partenaires, des clients, des fournisseurs...et pour être au clair avec soi-même.

Contact : Gaëlle Vigouroux 02 98 17 00 62

le 14 juin 2005 par Christelle LE PENNEC